Actualités 2019

 Assemblée Générale 2019, la qualité de l’eau au centre des préoccupations de pêcheurs

 

L’aappma Lure – Les Aynans tenait son assemblée générale dimanche 10 février, en présence de Mme Demesy représentant la ville de Lure, une occasion de faire un large inventaire des points positifs et des problèmes encore à régler sur son parcours.

Les milieux aquatiques ont été très perturbés par le climat, les fortes crues hivernales ont modifié jusqu’à la morphologie de certains secteurs  de rivières, mais ont mis en évidence quelques dysfonctionnements. La grande sècheresse de la deuxième moitié de l’année a amplifié les impacts des altérations, par des signes d’eutrophisation localisée qui apparaissaient parfois. Cependant, les dernières crues devraient avoir remis de l’ordre dans nos milieux, précise le président Serge Jacquey.

La grande évolution pour les pêcheurs concerne l’agrandissement de l’étang Mollet (plus de 2 ha), les travaux d’exploitation étant terminés, les bénévoles vont se consacrer maintenant à l’aménagement de nombreuses zones de frayères naturelles. 400 kg de sandres, brochets et carpes sont déjà en position pour attendre les passionnés mais l’ouverture du sandre a été reportée au 1er juin. Un poste pour Personne à Mobilité Réduite sera prochainement installé sur la rive ouest du plan d’eau.

Concernant les rivières, 600 kg de truites Arc en Ciel seront déversés sur le parcours, avec depuis l’an passé, un meilleurs étalement dans le temps pour satisfaire les passionnés réguliers. L’Ecole de Pêche va reprendre ses activités le 6 mars, afin de préparer nos futurs champions pour l’ouverture en 1ère catégorie. Elle se poursuivra tous les mercredis, hors vacances scolaires et jours fériés, jusqu’au début juin.
Beaucoup d’investigations ont été menées sur les secteurs de l’aappma et une large coopération est en train de se mettre en place afin de recenser, cartographier, et comprendre les leviers sur lesquels il est possible d’agir pour sauvegarder et restaurer les cours d’eau qui représentent un patrimoine exceptionnel pour notre département. Si tout se passe comme prévu, le ruisseau Notre-Dame bénéficiera d’une restauration hydromorphologique, grâce à la fédération de pêche qui a initié le projet. Les pêcheurs attendent beaucoup du Sibhvo pour avancer sur les problématiques qui ont été traduites en fiches action dans le contrat de rivière Ognon, à la suite de la grande étude menée en 2013. Même si nous ne sommes pas à l’abri de pollutions accidentelles, comme celle qui a touché la Reigne en janvier, la dynamique est enclenchée pour que ce ne soit plus que de mauvais souvenirs. Et chacun peut être une sentinelle de la rivière en contactant l’association où la fédération de pêche de Haute-Saône.

 


Titre 1
Recherche